Make your own free website on Tripod.com
Belles Expressions

http://perso.wanadoo.fr/ecole.mat.hilard/personn/personn.htm

large comme 3 pleines lunes alignées. ...large comme deux pleines lunes accolées

la pointe de son nez était luisante et rouge comme une cerise mure

un mouvement lent et gigantesque comme l'Éternité

Un petit vieux très alerte, [qui portait] une perruque jaune qui ressemblait énormément à de la bouillie de maïs

Son visage était blanc comme de la cire

aux yeux de feu et à la queue pointue qui projetait de la fumée comme un tuyau de cheminée

respectable pour son grand âge, sa barbe blanche et ses lunettes d'or sans verres

Le maître se louait de Pinocchio, car il le voyait attentif, studieux et intelligent

Il avait une vilaine barbe, noire comme de l'encre et si longue qu'elle touchait à terre... Sa bouche était large comme un four. Ses yeux paraissaient deux lanternes de verre rouge avec de la lumière dedans.

si laid, si affreusement laid qu'il ressemblait à un monstre marin. Au lieu de cheveux, il avait sur la tête comme un gazon touffu d'herbes vertes. La peau de son corps était verte. Ses yeux étaient verts


http://www.revue-texto.net/Inedits/Mezaille_Etudier/Mezaille_Etudier1.html

pétillait de santé, de joie et de jeunesse
elle, si calme dans ses douleurs, se trouva faible pour supporter la joie
la joie fait taire mes douleurs



ui portait] une perruque jaune qui ressemblait énormément à de la bouillie de maïs

Son visage était blanc comme de la cire

aux yeux de feu et à la queue pointue qui projetait de la fumée comme un tuyau de cheminée

respectable pour son grand âge, sa barbe blanche et ses lunettes d'or sans verres

Le maître se louait de Pinocchio, car il le voyait attentif, studieux et intelligent

Il avait une vilaine barbe, noire comme de l'encre et si longue qu'elle touchait à terre... Sa bouche était large comme un four. Ses yeux paraissaient deux lanternes de verre rouge avec de la lumière dedans.

si laid, si affreusement laid qu'il ressemblait à un monstre marin. Au lieu de cheveux, il avait sur la tête comme un gazon touffu d'herbes vertes. La peau de son corps était verte. Ses yeux étaient verts


http://www.revue-texto.net/Inedits/Mezaille_Etudier/Mezaille_Etudier1.html

pétillait de santé, de joie et de jeunesse
elle, si calme dans ses douleurs, se trouva faible pour supporter la joie
la joie fait taire mes douleurs



L $$+ho._j..`@)Ly,